Passionnée par le secteur de la santé, Nathalie Beslay s’y distingue depuis plus de vingt ans. Elle nous révèle ses inspirations et son pragmatisme. Un équilibre favorable à l’innovation juridique moteur de l’innovation dans le domaine santé.

C’est très simplement que Nathalie Beslay affirme avoir "presque choisi la santé avant le droit". Elle est encore étudiante à la fac lorsqu’Alain Pompidou, professeur de médecine et alors conseiller du Premier ministre, la somme de conduire une mission pour le conseil technique auprès du secrétaire d’État à la santé. À cette occasion, elle touche du doigt la dimension réglementaire spécifique au secteur de la santé, mais aussi ses enjeux éthiques, économiques et juridiques, colossaux. Pour elle, deux réalités s’affrontent : "Le secteur santé relatif aux soins et celui propre aux industriels. Deux mondes extrêmement différents, qui pourtant doivent travailler intimement." Devenue collaboratrice, elle amasse un savoir-faire exceptionnel, tout en faisant preuve d’humilité, une disposition qui, selon elle, doit caractériser les avocats. Après six années passées chez Alain Bensoussan, Nathalie Beslay se lance et crée en 2003 un cabinet spécialisé dans l’innovation en santé.

Décloisonnement des pratiques

Posons le cadre : un secteur de la santé qui, au premier abord, peut paraître anxiogène par son opacité. Alors que certains n’y distinguent qu’un ensemble de contraintes, l’associée fondatrice y discerne des occasions pour innover. "L’objectif n’est pas la règle pour la règle, mais ce qu’elle protège et les enjeux qu’elle porte", explique-t-elle. Thérapies ciblées, soins transfrontaliers, dispositifs médicaux soutenus par des logiciels, IA destinée à la gestion du risque… Les nouveautés abondent. Au-delà de la crise sanitaire, la santé et la technologie convergent depuis quinze ans. En résultent les avancées technologiques en santé électronique des dernières années qu’il s’agit désormais d’encadrer légalement, sans compromettre l’innovation dans les entreprises. 

Un accès à la collaboration plus aisé, des clients qui sollicitent plusieurs cabinets d’avocats à la fois… Le métier d’avocat a bien évolué. Face à ce changement, Nathalie Beslay et Olivia Rime, sa pupille et néanmoins alter ego professionnel, relèvent le défi de la boutique de niche hyperspécialisée. "Plutôt que de rester en terrain connu en matière de droit, nous exerçons une saine pression sur les clients afin de trouver solutions juridiques innovantes à leurs problèmes." Et ainsi rivaliser avec les plus grosses équipes de la place. "Dans le secteur de la santé, la taille du cabinet est moins importante que pour les autres secteurs. L’expérience s’acquiert au fil des projets, des produits, des confrontations que l’on peut avoir avec les dirigeants. Même lorsqu’il s’agit d’un rachat de produit entre de grands labos, un seul avocat est nécessaire pour poser les bons enjeux." Aujourd’hui, lorsqu’une entreprise sollicite un avocat, c’est moins pour sa connaissance des textes juridiques que pour son point de vue sur ces derniers. De fait, les avocats qui comprennent les métiers, les enjeux économiques et technologiques propres aux différents secteurs seront les plus recherchés.

Des valeurs familiales

"Les avocats sont des artisans du risque des clients", confie l’associée. Afin d’élaborer des solutions juridiques innovantes, Beslay+ Avocats prend en compte l’appétence au risque de ses clients, ainsi que les évolutions du cadre réglementaire. Dans sa pratique, Nathalie Beslay s’inspire des valeurs familiales. L’une de ses grand-mères était très chaleureuse, tandis que l’autre brillait par un degré d’exigence qui frôlait la froideur. Ainsi, Nathalie Beslay gère ses affaires avec l’intérêt qu’un designer consacre à un bel ouvrage, "le raffinement qu’on attend de la dentelle de Calais pour de la haute couture". De son père, grand pragmatique et self-made man dans le secteur de l’hôtellerie, elle a hérité d’un goût pour l’entrepreneuriat. Autant de qualités que l’avocate transmet à son tour à ses enfants, qui participent par petits travaux à une regtech montée entre associés.

Dans sa pratique, Nathalie Beslay distille ces qualités en trois maîtres-mots : rassurer, réchauffer et faire rêver. En premier lieu, il s’agit de réchauffer les entreprises en demande et instaurer avec elles une relation de confiance. Puis arrivent les compétences. Face aux questionnements des clients, l’enjeu est de les rassurer, de leur signifier qu’ils ont trouvé le bon partenaire. Enfin, ensemble, les partenaires s’inscrivent dans la dynamique d’innovation, de gestion du risque ou encore d’obtention de décision. Au quotidien, faire rêver les clients ouvre de nouvelles voies à travers les complexités réglementaires, et vers de nouveaux cieux pour l’innovation. Un élan porteur et pérenne. Pour ses clients, ses équipes et, bien entendu, pour elle-même.

Alexandra Bui

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront