Associé chez Weil Gotshal & Manges, Yannick Piette, co-responsable de l’activité M&A, prône une "vision globale" du droit. Et trouve harmonie et équilibre entre ses clients qui lui font confiance pour sa franchise et ses collaborateurs qu’il veut voir devenir associés.

Si Yannick Piette hésite un temps entre devenir avocat ou banquier, après une première expérience dans une banque d’investissement, c’est vers l’avocature qu’il se tourne. Passionné par "l’attrait intellectuel de la matière", il rejoint ainsi l’équipe de son père, jusqu’alors seul juriste dans une famille d’agrégés de médecine. Un choix qu’il ne "regrette pas" : "J’ai un état d’esprit compatible avec la matière, j’aime la vision de conseil et de défense de l’avocat."

Garder le grand angle

C’est en tant que stagiaire que Yannick Piette rejoint le cabinet Freshfields Bruckhaus Deringer en 2002. En 2003, il obtient le barreau, reste dans la firme du Magic Circle et y devient associé dix ans plus tard. En 2015, il est "approché par David Aknin et Claude Serra", il finit par intégrer Weil Gotshal & Manges pour rejoindre "une structure américaine avec un partnership plus resserré et au profil plus en ligne avec ses aspirations de l’époque."

"J’ai choisi de faire du M&A car vous intervenez comme le chef d’orchestre du dossier"

D’un "tempérament zen", Yannick Piette conjugue un savoir-faire reconnu en M&A, restructuring et en droit boursier. "J’ai choisi de faire du M&A car vous intervenez un peu comme le chef d’orchestre du dossier dont vous devez avoir une vision stratégique globale tout en comprenant les enjeux des différentes disciplines du droit qu’il faut mobiliser pour réaliser l’opération. J’aime le côté généraliste du droit de l’avocat M&A". Passionné de photographie, le meilleur avocat est pour lui celui qui "est capable de prendre du recul et d’utiliser le zoom sans jamais perdre le grand angle."

Ce qu’il aime dans son métier c’est "avoir plusieurs vies et fuir l’ennui, car la vie est courte". Sa famille reste un point de repère pour l’avocat qui aime se voir également comme "le médecin de ses clients" : "Comme pour un médecin, il se crée une relation de confiance qui va bien au-delà du simple conseil juridique."

Richesse du métier

Ses clients, Yannick Piette les considère comme "la richesse de [son] métier""Quand je défends la position d’un client, c’est comme si j’endossais un costume, je me mets à sa place. Mon métier c’est de trouver des solutions." Tout arrive à point à qui sait attendre, pour lui, "quand on exerce son métier avec engagement et passion, le développement vient tout seul. Les choses arrivent souvent lorsque vous ne vous y attendez pas."

Un "métier d’individus et d’équipe", voilà comment l’avocat décrit son exercice. L’avocature est rythmée par les rencontres avec des clients qui "ne sont pas juste une relation de travail", par les échanges avec des collaborateurs auxquels il a envie de transmettre son expérience et sa vision du métier. "Je vois la collaboration comme la période où l’on fait ses gammes et après, quand on devient associé, on peut développer sa propre interprétation. J’ai la volonté de transmettre ce rapport que j’ai avec mes clients à mes collaborateurs. Le client cherche d’abord et avant tout un jugement sur les situations, il ne veut pas qu’on lui dise ce qu’il a envie d’entendre." L’avocat passe beaucoup de temps à la construction d’une équipe et à la formation de la relève. Son objectif : "Voir un jour le stagiaire, ou le collaborateur, [qu’il a] eu hier, franchir demain la porte du bureau en tant qu’associé." Un "accomplissement" qui serait pour lui "une vraie fierté."

Bien accompagné

Yannick Piette n’a pas parcouru son chemin seul. "J’ai rencontré ma femme chez Freshfields. Sans elle, je n’aurais jamais eu le même parcours et je suis très fier de ce que l’on a construit ensemble." Entre deux parties de tennis avec ses enfants, il part se "ressourcer" à Belle-Île-en-Mer ou à la Baule. Pour lui, il faut "accepter que le métier d’avocat soit un métier d’engagement. Il faut trouver un équilibre par soi-même entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. C’est ce qui est le plus compliqué. Il faut faire des choix qui doivent être partagés par sa famille." Il remercie sa femme et se considère chanceux de vivre avec quelqu’un qui a exercé son métier et en comprend l’exigence. Yannick Piette en est convaincu : c’est à elle qu’il doit la moitié de sa carrière.

Estève Duault

Classements

Trouver les acteurs & informations qui vous aideront